PPD Aix 2012 – CR par SPI

Pour commencer, c’est assez fier de mon ticket gagné par le biais de notre championnat mtt que j’ai l’honneur de défendre nos couleurs, voire espérer rapporter un petit pécule à l’asso…
Car oui, c’est un beau tournoi, un des plus beau que l’on puisse s’offrir en restant raisonnable et pas loin de la maison.
Certes l’année dernière j’ai fait quelques tournois au Ceasar à Vegas, mais le buy in est cette fois ci plus important, et surtout, le nombre de joueurs avoisinant le double avec 700 joueurs.
Alors je n’ai pas noté toutes les mains, et je ne me souviens pas de toutes les situations, mais je vais essayer de vous faire partager mes impressions.

- Day 1 :
On commence à 13h25, le chrono tourne depuis 25 minutes, pas GG à l’organisation pour l’encombrement à l’entrée de la salle.
La table est plutôt sympathique (ça sera la plus sympa de mon tournoi), ça parle, échange sur les coups, c’est assez détendu. Normal, c’est le début…
Le niveau est correct, personne de vraiment impressionnant, mais ça joue. Ca relance et ça calle à tous les coups quand y a pas de surrelance.
Etant donné que pendant les 6 premières heures, je n’arrive pas à gagner un coup, très très peu de mains, pas de bon spot, et quand il m’arrive d’avoir un AK, évidemment, ça gagne pas au flop et je lâche mes cartes. Petit à petit, mon stack s’effrite, il passera de 50000 à 27000 sans vraiment pouvoir développer du jeu.
Après 6 heures de jeu, je commence à toucher un peu, je touche 5 fois les J par exemple en 2 heures, quelques AJ et AQ qui gagnent au flop, les 10, je prends les blindes…
Je remonte petit à petit, mais aucune bonne rencontre ne me permettra de monter des jetons rapidement.
Mon image à table est bonne, un joueur me dira même qu’il ne rentrera contre moi qu’avec paire de dame au minimum. Mais peut-être trop bonne (surtout du au désert du début de partie), je ne prends pas grand chose quand je touche du jeu.
Je ne pense pas être allé plus loin qu’un flop pendant les 10 premières heures de jeux.
Sur la table, je repère facilement 3 joueurs qui peuvent lâcher beaucoup, 2 « vieux » que je n’arriverai jamais à rencontrer, et un gars qui envoyait des relances preflop surprenantes.
Exemple : une fois il a ouvert à 5000 sur 150/300. Il en a fait d’autre dans le même style, je rêvais de toucher du lourd contre lui, mais encore une fois, cela n’arrivera pas.
Au retour du diner break, ma table casse, je me retrouve sur une table, moins sympa et d’un niveau moins homogène. Elle cassera aussi un peu plus tard, pas grand chose à retenir niveau jeu.
3 ème table, celle où je finirai la journée, 1 gars a presque tous les jetons de la table, un tchèque (plus tard je saurais qu’il a pas loin de 70000$ de gains), qui joue agressif, il touche et fait peser son stack, pas facile de le faire sortir d’un coup en plus. Clairement pas le bon client. Les autres, c’est des blaireaux, on dirait plutôt des touristes en vacances que des joueurs affûtés. Ca respire pas l’intelligence. Un short à ma droite foldera plusieurs fois sa petite blinde, dont une fois où j’aurai les K…
La rencontre du D1 : contre un nordiste qui me calle ma relance preflop alors que j’ai les As, je touche brelan sur un flop, :AS: :9C: :7C: check check, turn :5C: , y a des tirages dans tous les sens, j’ai le brelan et l’as de trèfle. J’ouvre 6000, il raise 12000 et je pousse mes 42000 au total. Le gars réfléchie, il est pas serein, il dit je vais être obligé de caller comme un con. Du coup je me dit « vas y calle… »
Il finit donc par payer et me dit « t’as la couleur », et là merde, je montre mon brelan d’As, il retourne 68 de coeur, il a la quinte. Putain je m’y attendais pas du tout, je pensais vraiment être devant.
Je dit « aller, un trèfle ou une doublante », et le trèfle tombe river, ouf :fécho:
Je passe donc à 85000, toujours en dessous du tapis moyen mais ça va un peu mieux.
Je finirai la soirée à 67000 en perdant quelques coups en callant des relances preflop avec des pockets… Je ne toucherai jamais mon set…

Fin du D1, la suite demain.

- Day 2 :
Une nuit assez courte, rentré à 4h, pas sommeil, réveillé tôt, mais content d’être encore là.
Reprise à 13h, y a des profils très différents à ma table, parmis les plus marquant, un semi-aveugle à ma gauche, qui a un gros stack, 2 vieux, dont un belge avec le maillot de l’équipe de France, mais qui font pas trop n’importe quoi, un ancien boxeur (j’extrapole mais c’est l’impression qu’il m’a donné), qui joue sérieux, un jeune agro avec un gros stack aussi (il deviendra très gros même)k, et le président de MH, Astor un gros moulu qui a déjà perfer dans de gros tournois, plusieurs tf de ppd, Puncho me smsera qu’il à 70000€ de gain sur le hendon mob. Ce gars je l’avais croisé ma dernière année chez MH, il avait win le champ live en se faisant insulter plusieurs fois sur sa façon de jouer…
Une journée pleine d’espoir, mais j’ai besoin d’avoir plus de jeu que la veille pour espérer finir itm.
Je suis à la place 1, j’aime pas trop, la vision est perturbée par le croupier. Et en plus, j’ai la clim à fond sur moi, je ne suis qu’en T-shirt, je me gèlerai tout le temps, même les gars qui avaient des gros pulls demanderont de baisser la clim, sans succès.
La journée commence pas mal, je touche :JD: :JC: en middle, pot non ouvert, je raise 4000 sur 800/1600 et suis callé 2 fois, par le semi-aveugle et par le boxer.
Flop : :AS: :KD: :QC: , difficile de faire plus mal… Le boxer checke, moi aussi, l’aveugle aussi. Turn :QH: , le boxer checke encore, je décide de bouger, j’envoie 10000, pour faire croire, soit à une dame, ou du moins à un As et prendre le pot de suite, vu l’inaction de mes adversaires. L’aveugle calle rapidement, le boxer réfléchit et fini par folder.
Là, je me dit que je suis dans la merde, j’espère un T ou un J pour me sauver river, sinon j’ai perdu le coup.
River : :JH: , le full, je pense pouvoir value et j’envoie 17000, et l’aveugle folde rapidement, il dira qu’il avait un As. Je gagne le coup, mais pas moyen de prendre beaucoup. En jetant mes cartes, le boxer me dit « t’as le full » et je lui dit « bien vu ». Il avait AT, dommage qu’il ne voit pas la river, j’aurai peut-être pu l’embarquer… Ils me disent que j’ai QJ, je dit non, ils ne me croient pas sur les K, mais personne ne pensent aux J et c’est tant mieux.
Je remonte à 80000, toujours en dessous de l’average, mais c’est déjà mieux que rien.
Et puis, plus rien pendant un très long moment, j’ai essayé de bouger sur quelques mains, à chaque fois, j’ai été lourdement surelancé preflop, ça me fera lâcher les coups sans voir le flop, mon stack ne me permettant pas d’y aller, même avec des mains correctes, du style AJ, KQ. Et chaque fois que je montrerai mes cartes, on me montrera du très lourd en face, grosse paire ou AK.
Je folde des pockets comme les 9, sans être dans le coup, après de gros 3 bets preflop. Et y aura encore du très lourd.
Pas de cartes pas de spot, une misère totale, encore pire que le D1.
Je patiente, j’aurai pu m’envoyer plusieurs fois, mais je n’aurai pas gagné plus de coup, je serai seulement sorti plus tôt.
Les gars touchent et moi non, je pense même pas avoir vu de gros bluff, à l’abattage, y a toujours du jeu.
Y a quelques sortant qui seront remplacé, une fille de MH qui avait commencé le D2 à 16000, sautera sans aucune gloire, elle callera d’abord un coup pour la moitié de son stack pour folder preflop…
Les 2 « vieux » ne bouge qu’à tapis, à chaque fois ils montrent AK ou AQ, je folderai plusieurs fois contre eux. L’aveugle ne fait que baisser en stack, il est pris plusieurs fois par la patrouille en faisant des value bluff. Le boxer joue toujours sérieux, il monte petit à petit en stack et sait folder quand il faut, il ne tiltera pas contre le jeune agro qui lui fera une grosse série de raise costaud. Celui là d’ailleurs, sait jouer mais prend beaucoup de risque par son style agro. Et Astor joue pas mal, il callera toutefois la moitié du stack d’un short preflop, pour caller la boite river avec les 2. Il sortira le joueur, mais son call preflop est moche.
Le jeune agro montera à plus de 500000 en sortant plusieurs joueurs, dont un qui le boîtera à 100000 avec AK, il passera son coin flip.
Pendant ce temps, mon stack fond, je tombe à 40000 rien en perdant principalement les blindes, et quelques coup où je jète preflop après des 3bets voire des 4bets.
Viens le temps de push, je ne peux plus raise pour folder par la suite…
L’agro raise une énième fois (8000 je crois), j’ai AK, je pousse mes 40000, ça folde jusqu’à lui et il me paye, évidemment c’est même pas 10% de son stack. Il a les 8, un As au flop et je double… still alive.
Je perds quelques blindes et retombe à 70000, quand je touche :6S: :6H: , pot non ouvert, je raise, callé par l’aveugle. J’ai vu tellement peu de main que le 6 je trouve ça beau.
Flop :QH: :7D: :4C: , je checke, l’aveugle aussi. Turn :4S: je checke encore en disant « il change rien », l’aveugle envoie 6000, je lui dit « pour de bon, pour toi ça change un truc ? » et je calle.
River :2H: je checke toujours, il réfléchie et envoie 12000, je lui dis que c’est cher mais je vois pas ce qu’il pouvait avoir pour pas bouger au flop et miser sur les 2 briques turn et river.
Je calle et il me dit que c’est pour moi, il avait KJ je crois.
Je passe à 90000.
Je perds encore des blindes, et je touche les K. Les blindes sont 2000/4000 ante 500, je suis utg, je veux être callé j’envoie 8500 (à noter qu’il n’y avait presque que des minraises à partir d’un certain niveau de blindes). Tout le monde folde et sauf Astor de BB.
Flop, je ne m’en rappelle pas exactement mais que des petites cartes, dont 2 coeurs. Il checke, j’envoie 12000, il calle.
Il doit me rester 65000 derrière, je me dis que j’envoie la boîte sur any turn sauf un coeur. Turn, un coeur évidemment. Il checke, il a fait un petit rictus quand il a vu la carte, je trouve ça bizarre, je checke aussi. River une brique mais qui fait aussi rentré une quinte. Il envoie 20000, bordel, je me dit que ça pu, pour moi, il ne peut pas avoir la quinte, soit il a la couleur soit je gagne.
Et je paye, il a la flush avec 63 et merde. Je pense que c’est le seul coup sur les 2 jours que je ne joue pas au mieux, je le sens qu’il veut me niquer, je vois son rictus et comme un con, je paye quand même.
Ce coup me remet dans la merde, retour à boîte ou fold.
Je perds un tour de blindes, et je touche 2 fois As merguez (grosse merguez), en position, je boîte et ne suis pas payé, 2 fois en face y avait des As mieux kickés, ça me fait récupérer les 20000 que j’ai perdu contre Astor.
Et puis plus rien pour push, ou alors le pot est déjà ouvert, impossible de faire folder avec mon stack, j’attends encore et encore…
Je tombe à 36000, (chaque tour coûte 10000), j’ouvre A6 de trèfle, pot non ouvert, je pousse, ça folde jusqu’à la BB, le boxer, il me paye avec AT de coeur.
Je ne crois même pas à la chatte, je me lève, prends mes affaires, tout le monde me dit c’est pas fini, y a une doublante au flop, il en faut une autre pour le partage, mais elle ne viendra pas, pas plus qu’un 6.
Il est 18h30, game over, le boxer me dira bien jouer avec une certaine compassion en me serrant la main, on avait eu un bon felling à la table…

J’envoie un message à Patrick lui souhaitant bonne chance pour la suite et je rentre chez moi, déçu.
Je finis 174ème après 18h de jeu.

Conclusion, avec le recul, je pense avoir fais ce que j’ai pu avec mes cartes, et surtout contre les cartes de mes adversaires.
Je suis déçu de ne pas avoir pu m’exprimer un peu plus, de ne jamais avoir pu décoller, j’ai passé 2 jours à galérer.
Je suis tout de même satisfait d’avoir tenu tout ce temps sans jeu, un peu de chance au bon moment, et j’aurai pu monter, comme l’a fait Patrick qui un peu avant ma sorti avait moins que moi et qui finit en TF :super: .
D’où l’importance de ne pas s’envoyer en l’air en tilt.
Ca m’a fait une bonne expérience. Peut-être qu’avec un peu plus de réussite, la prochaine fois j’irai plus loin…
Sinon, dans l’ensemble, y avait de bon joueurs, mais j’ai trouvé le niveau moyen moins bon qu’à Vegas, où j’avais vraiment été impressionné dans les tournois.

This entry was posted in Live Exterieur. Bookmark the permalink.

Comments are closed.