PPD Aix 2012 – CR par Chocobox

Voila. C’est déjà fini. Mon 1er vrai tournoi de poker s’est achevé dans la nuit de vendredi à Samedi à 1h30 du mat’ pour être précis.
Par « vrai » j’entends un tournoi deepstack, un comme tout joueur de poker aimerait faire, 50.000 jetons au départ et 1h de round pour un buy-in de 500€. Pour espérer empocher les 65000 € promis au gagnant, il faudra éliminer 699 joueurs et lutter pendant 3 longues journées.

Bon je vais tuer le suspense tout de suite, le plus chattard ça n’aura pas été moi. Désolé. :(
Mais j’ai quand même décidé de raconter mon expérience, quelques jours donc après mon élimination.

En fait, tout commence bien avant ce vendredi 13 juillet 2012, puisque j’avais décidé d’essayer de me qualifier via les satellites proposés en ligne par Partouche.
Bien m’en a pris, puisqu’il m’aura fallu 2 tentatives au satellite à 50€ pour décrocher mon ticket pour ce fameux Partouche Poker Deepstack. Et vous savez quoi ? Et bien ça ne m’aurait même pas couté 100€ puisque j’avais tenté l’aventure au step en dessous, soit aux satellites à 5€ que j’ai joué 3 fois.
Le 1er satellite que je joue je bust à la bulle, arf pas de chance, je rumine dans mon lit et je me dis que la prochaine sera la bonne ! Après tout, c’est largement faisable puisqu’à peu près 1 joueur sur 7 décroche son ticket live.
La 2eme tentative fut la bonne, ma stratégie « serre-les-fesses » aura fonctionné. Bon franchement ce n’est pas le poker que j’affectionne, du tout, mais la qualif est là papa avec ma 3eme place sur 70, 10 joueurs au total auront chipés leur entrée.
Je suis content, très content, j’ai droit au GG , ça fait plaisir.

Quelques semaines passent, le jour J approche, nous seront 8 MPS à représenter la famille comme on dit. Le forum et facebook commence à s’exciter, normal quoi.
On sera 2 à avoir profité des sat’ sur le net pour se qualifier, les autres s’acquitteront des 500€ requit pour jouer.
Est-ce un avantage? arf, pour moi je dirais non parce que je suis certain que l’enjeu financier n’a AUCUN impact sur ma façon de jouer. Evidement je parle de partie « payable » hein, pas du WSOP où j’aurais vendu la maison pour jouer, ça va de soit.

J-1, pas de stress.

Jour J , toujours pas de stress.
On décide de se donner RDV sur place, au casino Partouche d’Aix en provence, pour manger ensemble le midi , le tournoi commençant à 13h.
Il est 11h30, j’enfourche mon scooter, je n’ai pas envie de déjà m’énerver dans les embouteillages avec la voiture, et c’est parti. J’arrive sur Aix vers 12h00 comme prévu, j’appelle Spi qui ne répond pas, j’appelle Patrick, ils sont déjà devant et attendent pour s’inscrire et récupérer le bracelet. Ok je les rejoins. 1ere fois que je mets les pieds dans ce casino, il y a déjà du monde, notamment dehors, je pense que les non-sudistes prennent le temps d’apprécier un truc qu’ils ont moins chez eux : le soleil.
On attend 10mn devant avec les collègues mais on ne sait pas trop combien de temps ça va prendre avant l’ouverture pour les inscriptions.
Avec Abarth et Spi on décide donc d’aller manger, en terrasse bien évidemment. On mange léger, on évoque quelques cas de poker, on n’est évidemment pas d’accord. LOULE.
Un ricard, un saumon, un café et une addition plus tard, on monte enfin s’inscrire.
Il y a du monde, Abarth veut feinter en changeant de fil, pensant que ça irait plus vite, bien lui en a pris puisque avec Spi, on attend, ça n’avance pas, Abarth lui est passé, ça sent la chattoune. Moi je commence à m’énerver… mais bon pas grand-chose à faire, sauf attendre.

A mon tour, je dégaine la carte d’identité, c’est bon, j’ai mon bracelet, je récupère mon siège dans la main d’un organisateur… Table 70, siège 9.
Merde, j’ai pas chatté… enfin c’est ce que j’ai pensé à ce moment là car je serai la 1ère table à casser… pas cool.
Surtout que j’avais mis en place une stratégie de jeu, qui ma foi, me semblait pas mal aussi bien au niveau du jeu en soit, qu’au niveau de l’appréhension du tournoi pour un dépucelage.
J’avais décidé d’être très prudent en début de tournoi, prendre la température à table, identifier les bons et les moins bons joueurs, et puis peu à peu, ouvrir mon jeu, tenter des moves, voler des blinds, cibler les mauvais, éviter les bons.
En réalité, ma table n’a cassé que tardivement, après le diner break.

Je m’installe donc à table, je ne suis pas le premier, mes compagnons de jeu sont déjà là, ou du moins, certains. Je donne ma carte d’identité au croupier, qui me donne ensuite mon stack en le recomptant. Il en fera de même avec les 2 retardataires.
Je regarde l’heure et les écrans, j’ai déjà perdu 20 minutes dans le 1er round, c’est dommage.

Je sors mon casque, je réajuste mon polo, je reçois mes 1ere cartes, c’est parti, pour de bon.

J’ai pas mis trop de temps pour identifier les profils présent à ma table.
Comme par la suite je vais raconter quelques coups joués avec les protagonistes en question, je vous fais un rapide tour de table.
Siège 1 : un ancien je dirais, pas de style, certainement un mauvais qui pioche dans la retraite de mémé pour jouer au poker. A priori pas de danger.
Siège 2 : un sosie du chanteur d’Indochine, sans déc’, il dévisage les gens, suce sa chupa chups, et est déjà en position mi assis-mi couché. Bon rien de spécial quoi.
Siège 3 : Un mec de 45 ans, que j’appellerai Samsung pour la suite car il portait un maillot de Chelsea noir et orange. A priori encore un joueur moyen qui a tendance à caller des tirages jusqu’à la mort.
Siège 4 : un local, c’est certain à l’entendre parler « putain con », un mec de 40 ans, serrure, mais aggressif quand il décide de rentrer dans un coup. Pas mauvais. Un TAG donc. Je ne lui donnerai pas de nom car c’est simple, j’ai pas joué un coup contre lui.
Siège 5. Pareil, une serrure de 40 ans avec des lunettes de soleil. Pareil , pas de petit nom puisque insignifiant au niveau du jeu pour moi.
Siège 6 : Celui qui m’aura bien casser les c… non pas au niveau des gestes ou de la parole mais au niveau poker… Un mec de 40 ans pareil, casquette Adidas vissée sur la tête et le casque beats sur les oreilles. Bon c’est sur c’est déjà pas un audiophile lui. Joueur plutôt serré, mais payant quand même quelques coups OOP.
Siège 7 : Un jeune, bon joueur, avec les Rayban posées sur le nez, il a animé la table d’entrée, montant un gros stack rapidement grâce à un don de Samsung.
Siège 8 : Un vieux aussi, à la peau très blanche, mais plutôt bon joueur, 3bettant pas mal Rayban et prenant des notes sur son calepin.
Siège 9 : Héro.
Siège 10 vide un bon moment, puis un gars d’une trentaine d’années aussi s’assoit, il serre des paluches à tour de bras. Bon. J’apprendrais plus tard par mes acolytes qu’il s’agit d’Alexandre Coussis, 150k€ de gain en tournoi quand même.

Afin de suivre mon schéma de jeu, je fold donc, beaucoup, j’attends les bonnes cartes. Ca ne vient pas et je n’ai pas envie non plus de totalement disparaître de la table.
Rayban est le plus actif à table, bon joueur vraiment.

Je décide donc d’ouvrir un pot non ouvert encore avec 4-5 en MP. C’est des mains que j’aime bien jouer de temps en temps car très facile à fold et si par miracle je touche un flop ça peut rapporter gros notamment sur des A23 si vous voyez ce que je veux dire (ben vilain a touché son As quoi)
Bref, je suis callé par Samsung qui est dans les blinds.
Flop : 58K avec 2 trèfles, bottom pair, c’est pas génial mais c’est déjà ça. Samsung check, je cbet normal.
Turn: un 4 de trèfle, c’est bien mais c’est pas bien. Tout à fait le profil à payer des tirages. Il check, ah « tu veux me trap ** » ; j’envoi un 2eme barrel qu’ il call, arf.. j’ai probablement déjà perdu, voyons quand même la river, une doublante du 4 ou du 5 me ferait bien plaiz ‘.
River : brique. Check, je décide de check aussi, si je bouge qu’il me revient dessus je serai obligé de fold. Et puis je vais montrer 4-5 à la table, j’aime. Oui je peux jouer ce genre de mains aussi, méfi.
Il montre un 8, je prends le pot.

Quelques mains plus tard, désolé j’ai pas eu le temps de noter le niveau des blinds, je reçois AK en MP. Rayban ouvre en UTG+1, impec, je 3bet , il call.
Flop : 9JQ, c’est quand même pas terrible. Check , Check. Dans ma tête j’invoque le 10 papa !
Turn : As, bon… j’ai touché certes mais ça reste très drawy, il y a quand même beaucoup de mains dans sa range qui me crush, genre A9, AJ, AQ, 99, JJ, KT. Il check, bon je vais quand même misé ici, il fold.

Bon je vois peu de jeu, entre temps Rayban a pris un énorme pot de 55K face à Samsung qui paye les 2 barrel de Rayban sur un flop avec 2 trèfles et fais un baby bet river sur un doublante du 9, Rayban paye perdant avec 2 paires donc (bottom pair jusque là) , Samsung retourne un tirage manqué. Ca ne m’arrange pas ça…

Je me retrouve avec KJ en SB, 2 limpers dont Samsung que je voyais un peu en tilt près à fisher pour remonter son stack , je décide de squeeze , j’ai quand même jouer très peu de mains, j’espère avoir un peu de crédit ici pour prendre le coup de suite, au pire je me retrouve en HU avec Samsung, ça me va. Problem : j’ai 2 callers
Flop : JJ8, good ! Je pense vraiment prendre des jetons, à Samsung du moins. Je décide donc de Cbet pour me faire payer par Ax et toutes les paires jusqu’aux 10 je dirais, impossible de voir les JJ et QQ aurait été reraisé préflop.
Insta fold des 2. Dommage.

Bon je me décide de nouveau à jouer une main poubelle au cut-off -1 : 58o
Call par Indochine.
Flop : 8Q2, Indochine donkbet, je décide de call en position, c’est trop facile pour lui de miser ce flop.
Turn : brique. Il envoie un 2eme barrel, bon je fold, c’est pas le profil a être en carnaval ici.

Sur des blinds, 200-400, voilà LA main qui m’a posé problème et qui, même encore aujourd’hui, je n’arrive pas à décider quelle était la ligne optimale…

Je reçois KK en MP, 1ère premium de la journée, putain c’est bon, le cœur accélère.
Adidas mise UTG 1100, Rayban call, je 3bet pour 3500 environ, je suis callé 2 fois.
A ce moment là j’ai environ 51/52K. Le pot fait donc 11000 environ.
Flop : 578 avec 2 trèfles. Adidas donkbet assez rapidement 7000, Rayban call rapidement aussi, moi je prends mon temps… Je tank, je réfléchis à ce qu’ils peuvent avoir et je mets Adidas sur 77-QQ, peut être AQ/AKs, pas moins. Rayban c’est différent, je le vois clairement sur un tirage, lui il n’a pas de premium j’en suis sur, par contre, c’est certain qu’il n’ait pas là pour la déconne, il veut monter des jetons et il peut aussi slowplayer un set surtout si il pense que je peux pousser ici avec les As.
Bon, faut prendre une décision, j’hésite même à fold, j’ai même pas de tirage backdoor, mais ça me parait tellement weak que si je suis mon read, je dois relancer, le pot fait 25K, j’ai 48K de tapis à peu près. Pousser all-in ? j’ai pas le droit à l’erreur dans mon analysis parce que si je suis payé je saute sur un set, et back to home ; Surtout que j’ai même envisagé le fold…
Je décide de faire 17K, et prêt à folder si ça shove après moi. Impossible de voir un call uniquement ici, le pot est déjà trop gros, ca n’aurait pas de sens.
Je ne verrai évidemment pas la turn, ni même mes jetons car j’insta fold sur un raise all-in d’Adidas, Rayban passe aussi. Je fold face up ma main, Adidas me montre AA et me dis « je croyais que t’avais un brelan », dans ma tête c’est « pédé » (pardon), Rayban gémis en voyant nos mains, il tirait les trèfles et la quinte par le ventre…

Je tombe donc à 30K, fais chier… mais c’est encore long, très long, j’ai le temps, beaucoup de temps, il n’y pas le feu au lac donc.

Les pauses s’enchaînent, Mr ouinouin fait du ouinouin, tout le monde est pas mal, sauf Baal qui aura sauté , sur des horreurs apparemment. Il ira se refaire une santé au cash.

Je reprends place, déjà, je squeeze avec AJ en MP, Coussis me 4 bet, je fold.

Quelques mains plus tard, la même, voyant 2 limpers, je décide à nouveau de squeeze au cut-off toujours avec AJ, ce Alex me 4bet à nouveau, là j’ai réfléchi à 2 fois avant de fold même si ça me disait rien de shove 40BB avec AJo, next. Par contre je le regarde genre « c’est la dernière fois », ça sera effectivement la dernière. C’est qui L’patron ?? mouai non, pas moi…

Toujours dans les blinds 200-400 qu’il y aura eu 2 fois, une fois avec les antes, je limp 77 pour tenter de trouver un joli 7, on est plusieurs dans le coup, 4, si je hit , je pourrais faire des jetons.
Flop : 568, check général devant moi, je mise quand même, je pense vraiment être bien sur ce flop. Je suis payé par l’ancien qui était dans les blinds, bon il tire c’est certain, ou genre un 8, il n’est pas fantaisiste pour trapper avec 2 paires surtout sur ce board.
Turn : 7. Bon ça ne m’arrange pas en fait. Il check, je décide de miser encore une fois, il call.
River : 9. Super. La quinte sur la table, ravi je suis… je ne pense pas qu’il est un 10 en main, on va splitter c’est certain. Il check, je check aussi, il montre 48.

Bon je manque de réussite mais je ne me laisse pas abattre pour autant. Un bon spot, je double et me revoilà dans la course, pas de move insensé donc.

Toujours dans les blinds 200-400, j’ouvre UTG avec AK à 1200, je suis callé 2 fois (Rayban et ?) , le vieux à ma droite décide alors de BB fait 6000, spot parfait pour shove mes 30K , fold collectif.
Un pot à 10K, ma foi, c’est bon pour le moral.

Regonflé par ce petit coup sympa je décide quelques mains plus tard d’ouvrir 8Ts au cut off, j’espère ne pas voir un 4bet de Alexandre, parce que sinon, ben il prendra une 3eme fois mes jetons… Fold collectif.
Un peu de dynamisme bordel !

Toujours à 200-400, décidément j’aurais été actif durant ces 2 heures !
J’ai AJs en MP, encore une main non faite OOP, c’est pas top mais je peux pas folder, je suis sur un bon rythme, je décide d’ouvrir petit, je fais 1100, callé 4 fois. 5500 au pot, j’ai donc dans les 40K
Flop : 22A avec 2 carreaux, je suis bien, certainement devant tout le monde. Adidas, alors dans les blinds décide de donkbet , montant ordinaire, genre moitié du pot, certainement un As moins bien ou un tirage flush. Je décide de juste call. Pot 12K environ.
Turn : J. Si comme je le pense il a un As en main, c’est bon pour moi, il aura du mal à lâcher. Il mise encore, 8000K, bon je suis dans une situation WB/WA et pour le moment j’ai du mal à le voir sur un 2, si il a A2 et ben c’est moche, sinon j’écarte aussi la possibilité de tirage, c’est pas son style de miser 2 fois avec un tirage.
Je pourrais shove ici, mais je veux pas le faire partir si il a Ax, je pense que j’ai encore quelques jetons à prendre et je juste call encore. Pot 28K. Si il shove river, je paierai c’est certain, j’espère quand même pas voir un carreau.
River : brique carreaux qui fait rentrer la flush. FUCK. Il check, ah . Bon je ne suis certain de rien, surtout après notre confrontation AA vs KK qu’il a slowplayé préflop. Je check donc.
Il me montre 2T, je lui montre AJ. Je perds un pot conséquent, encore.
Merde je sens le tilt arrivait.

Il est 19h, j’ai 15K aux blinds 200-400, ante 25. Ca pue, je manque trop de réussite, faut doubler et même temps je veux pas shove 37BB avec n’imp. Faut trouver un bon spot, va falloir user du steal/resteal.

J’ouvre UTG les zizous (les dix quoi), je fais 1100, je suis callé 4 fois, et ben voyons.
Flop : XXQ et 3 trèfles ,check collectif obv.
Turn : doublante d’un x, adidas ouvre le pot, fold collectif

JJ de BB, 2 limpers dont Adidas je squeeze, il call
Flop : Axx 2 cœurs, je cbet, adidas call
Turn : Q , super je suis ravi. Check check
River : K. Je décide de prendre l’initiative et je fais la moitié du pot je peux très bien avoir joué AQ, AK, comme ça aussi, il fold ; OUF !

250-500
j’ai 55 de BB et 18K de tapis, le fameux Alexandre Coussis, qui a pris des mauvais coup shove ces 3700 jetons, ça fold jusqu’à moi, easy call. Il montre KQ qui fera quinte. Arf un coin flip de perdu, ça veut dire que je vais gagner le prochain ? Non ?

Il me reste 14K, bon ça pue, vraiment, faut doubler, vraiment.

J’ouvre 1/2 mains sans succès.

Je me retrouve avec A8s au cut off, je décide d’insister et d’ouvrir 1200, à ce moment là avec les antes, ca vaut le coup d’essayer de voler, même si je n’ai plus que 23/24 BB.
Je suis callé par mon ami Adidas qui joue OOP
Flop : A8J, 2 trèfles. Ca ne peut pas rainbow pour une fois ?!
Check, check. Je décide d’essayer d’induce un bluff par mon adversaire
Turn magique : A, bizarrement il mise, je décide de juste call, oui je suis face up sur l’As je pense mais tant pis il peux penser que je suis sur les trèfles aussi, je suis devant je le resterai. Si il a un As lui aussi, la river ne changera rien, il paiera, si il a les treffles et que ça rentre il paiera aussi.
River : brique. Il check, je bet plutôt petit, en espérant qu’il push avec l’As, il call juste et montre un As.
Un coup qui fait du bien et je remonte à 25K mais j’aurais pu prendre plus. J’aurai pu me faire call si j’avais poussé… dommage.

300-600, ante 75 j’ai perdu quelques coup où j’ai ouvert des mains moyennes, voir des poubelles et je me suis fait revenir dessus.

Je tombe à 14300 de tapis. Bon, je déteste, pas GG.

21h05, peux avant le dinner break, je double up, yes papa !
Rayban de SB min raise j’ai k8s de bb je décide de call, il est quand mpême toujours actif, ça pue le vol.
Je flop la flush, cool. Il lead le coup en misant le flop, je raise, il boite j’insta call il a QQ avec un pique . Tant pis pour lui.

Je suis un peu plus confortable, je ne désespère pas de revenir dans la course.

De BB, avec 9Q je vois un flop limpés par 3 joueurs qui fait plaisir : 995
Je décide de donkbet , callé par Adidas, ç sent bon, il a 2 overs je pense.
Turn : brique, je décide de ralentir et check, il mise pensant me faire fold, je call.
River : 5, bon il n’y aura pas grand-chose à prendre. Je mise quand même, il me raise, je shove, il call, il montre 9J, encore une mocheté par ce ** puisqu’on split alors que j’étais devant tout le long, décidemment il m’aura bien saoulé lui.

23H16, ma table casse, j’ai plus joué une main ou presque, le tapis à fondu avec les blinds qui augmentent.
Je souhaite GL à tous, en vérité, je m’en contre-fou, c’est juste pour être poli. J’espère surtout qu’Adidas aura un retour de chatte, voilà, c’est dit et c’est vilain. Par contre je souhaite vraiment bonne chance à Rayban, j’ai apprécié le joueur. Plus tard j’ai appris qu’il aura terminé dans le top 20.

23H18, je m’assoie à la table 5, ce sont les tables qui surplombent la salle.
Je reconnais un dealer que j’ai déjà eu. La table est bruyante, ça parle beaucoup, surtout siège 1 et 2 qui semblent être des reg du cash. Ca rigole, les théories fusent, ces 2 là essaient clairement de prendre un avantage sur le reste de la table grâce à leur grande bouche. Bon, ils sont sympa, polis, pas de soucis, donc ça va encore.
Le niveau me semble pas terrible, les sizing sont étranges, les mecs ont pas les poker faces, bon ça veut dire remarque, mais dommage que je n’ai pas plus de jetons.

Pour ma part, j’ai basculé dans un truc horrible au poker quand on est pauvre : le push or fold, en gros tu attends un spot pour tout mettre au milieu et invoquer le Dieu du coin-coin pour faire passer le tien.
Je fold, fold et re-fold, ça devient chiant, surtout que je commence à être fatigué.
Le pire c’est que je me désintéresse complet de ce qu’il se passe à table, alors je traine sur le forum de MPS.

23h26, point stack : j’ai 16500.
Je fold , fold et refold

Je prends la température des collègues, tout le monde est encore là, à l’exception de Baal
Syval 130k
Abarth: 65k
Punch: 58k
Nico: 51k
SPI: 40k
Choco: 16.5k
Fixou: 16k

Mais on perd Puncho quelques minutes après sur un coup « digne d’une mauvaise comédie » signe le petit reporter du forum.
Et pendant ce temps, je fold, fold et refold, c’est horrible, même pas 2 têtes pour m’exciter un peu, rien , nada, walou.

00h24, enfin 1 main, les zizous dans les blinds, mon tapis va voler, c’est sur.
Le mec ma droite ouvre le pot, payé par siège 1, je shove.
Le relanceur initiale, qui en 1h aura eu le temps de montrer son incompétance, tank, parle, remue son popotin sur sa chaise et fold, siège 1 essaie de me questionner avec son grand sourire, je réponds pas, il fold AJ et me lance « bien joué jeune », merci mais en fait, je suis dégouté, le relanceur initiale raconte qu’il avait un As aussi et qu’avec AJ il aurait payé mon tapis facile, j’en conclue que j’étais sur un 70/30 et que donc j’aurais aimé voir un call de sa part. Too bad. Next.

Me voilà à 21K sur des blinds 800-1600 ou un truc du style

1h00, j’annonce sur le forum que je vais kamikazer, ras le bol de fold.

1h30, fin de souffrance, je shove 10BB avec AJs, payé par les 44. OUT !
Mon 2ème coin flip préflop pris et perdu de la journée.
Je récupère vite mes affaires et je prends la sortie.
Dehors je vois une Sandrine qui est venue s’inscrire pour le side du dimanche, elle boit des jet avec ses copines, elle me demande si j’en veux un… arf désolé, je vais rentrer, je suis éclaté et un peu déçu quand même.
Déçu de ne pas avoir eu un peu plus de réussite évidemment car je pense vraiment que j’avais le niveau pour faire mieux, au moins revenir au day 2 avec les copains.

Mais j’aime tellement ce jeu, que le dimanche soir je me retrouve à faire un SnG avec les potes de mon asso, je chip la win…
Le poker c’est quand même plus facile quand on touche des flops.

C’est sur, je referai un PPD.

Bravo à Patrick, qui finira 7ème de ce PPD

This entry was posted in Live Exterieur. Bookmark the permalink.

Comments are closed.